Aller au menu principal
Centre du Florès.

Témoignages

Quelques employeurs qui accueillent des personnes ayant une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l'autisme ou un trouble de santé mentale:

  • Canadian Tire
  • CHSLD d'Youville
  • Costco
  • CPE Les Globules
  • Crémière Casavant
  • Dépanneur Ultramar
  • Écocentres 
  • Harvey’s
  • LKQ Lecavalier pièces automobiles
  • Maison Courtemanche
  • Marché Piché Bonichoix
  • Papineau International
  • Pharmacie Jean Coutu
  • Winner’s

Une force d'Imports Dragon

De : Jimmy Weightman, directeur d'entrepôt

C’est avec plaisir que je prends le temps de partager mon expérience de collaboration avec le CISSSL - Point de service du Florès.

Au départ, j’avais quelques incertitudes et craintes face à l’embauche d’usagers provenant du centre. La méconnaissance que tous ont de leurs différences, faisait en sorte que j’appréhendais le projet.

Heureusement, pour le bonheur de tous, j’ai appris à travailler avec eux tout en apprenant à reconnaître leurs forces et habiletés. Je peux donc établir des plans de travail qui répondent à nos besoins tout en développant l’ouverture de mon équipe de travail face à la différence.

De leur côté, les personnes ayant une déficience intellectuelle peuvent travailler, développer leur habileté à suivre et respecter un plan de travail tout en vivant une expérience au sein d’un entreprise.

Ils sont tous dotés de forces que l’on ressort gagnant à découvrir, explorer et développer.


Une aide bienvenue au Parc du Domaine vert

De : Denis Boucher, préposé à l'entretien

Je voudrais vous parler de mon expérience de travail avec les personnes ayant une déficience intellectuelle. Ce sont des gens attachants et toujours de bonne humeur. Bien supervisés, ils font pour le parc une quantité énorme de travail et le font très bien, ce qui nous aide énormément.

Personnellement, ils accomplissent plusieurs tâches que je n'aurais pas le temps de faire : corder du bois, faire une peu de ménage, ramasser les papiers, les feuilles à l'automne, etc.

Évidemment parmi eux, il y en a qui sont plus autonomes que d'autres. Ce qui compte vraiment, c'est le travail qu'ils ont accompli tous ensemble. Vous seriez étonnés de la somme de travail effectué dans une journée.

Depuis trois ans que je les côtois, ma relation avec eux est très enrichissante. Pour toutes ces raisons,  si j'étais entrepreneur je n'hésiterais aucunement à engager cette clientèle de travailleur. Ils sont avec nous depuis plusieurs années, ils sont actifs pour le parc. Je voudrais en profiter pour leur dire un gros merci, on vous aime beaucoup et on ne peut imaginer le parc sans vous. Surtout, merci de m'avoir accepté dans votre groupe. 


Bref, je me suis fait cuisiné!

Par : Pierre-Étienne Vachon, 6 juin 2012
Voici le texte d’une entrevue réalisée par l’Association pour l’intégration sociale (Région de Québec) Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre, en cette semaine de sensibilisation où l’intégration des personnes vivant une limitation (1er au 7 juin)

Inspirée de la Semaine québécoise des personnes handicapées qui se tient présentement du 1er au 7 juin et qui se veut une semaine de sensibilisation où l’intégration des personnes vivant une limitation (physique ou intellectuelle) est mise en lumière, l’AISQ a interviewé M. Pierre-Étienne Vachon, directeur général de La Fringale, service de traiteur scolaire et préscolaire qui embauche depuis 3 ans Gabriel Lemieux, adulte vivant avec une trisomie 21.
Le but de cet entretien était de connaître les motivations à engager une personne vivant avec une déficience intellectuelle, les bienfaits de cette expérience et les apprentissages des deux parties dans cette aventure…

Question : M. Vachon, au tout début qu’est-ce qui vous a motivé à engager un employé vivant avec une déficience intellectuelle?

En fait, au moment de l’embauche, nous ne cherchions pas spécifiquement pour un employé vivant avec une déficience intellectuelle. Notre choix s’est arrêté sur Gabriel après une remise en question sur nos réels besoins. Le poste que Gabriel occupe est crucial au sein de notre compagnie. Par contre, le recrutement pour ce poste avait été très difficile depuis des années. Et même si nous arrivions à trouver quelqu’un notre relation d’emploi avec la personne était généralement éphémère. Comme ce rôle est si important au bon fonctionnement nous nous devions de trouver quelqu’un de stable qui occuperais la position avec fierté et dévouement. Ce qui sont des valeurs très rares de nos jours. C’est alors que Équitravail nous a contacté et après leur présentation nous avons vite constatez que cette offre de service correspondait exactement à ce que nous recherchions : Quelqu’un de stable, loyal et fier d’occuper un poste chez nous. Gabriel est parmi nous depuis plusieurs années maintenant et en toute honnêteté, ses services sont indispensables.

Question : Avant l’embauche de M. Lemieux, aviez-vous déjà embauché une personne vivant avec cette réalité?

Nous avions un peu d’expérience avec des employés en rémission d’une dépression ou avec des troubles d’anxiété et humeur mixte mais jamais avec les caractéristiques composant la réalité de Gabriel.

Question : Aviez-vous des inquiétudes relatives à l’embauche d’une personne présentant une déficience intellectuelle?

Majoritairement ce n’était pas des inquiétudes mais plutôt un questionnement sur l’inconnu. N’ayant jamais vécu ce type d’expérience auparavant, nous n’avions aucune idée à quoi s’attendre. Par contre, ici à la Fringale le respect est une valeur très importante pour nous. Donc, avant l’entré en fonction de Gabriel il fût impératif pour nous que tous les employés comprennent les enjeux et la réalité de Gabriel et que nous nous assurions du respect et du support porté envers lui.

Question : De quel support avez-vous bénéficié pour vous accompagner dans ces démarches?

Nous avons eu le support d’Équitravail et des différents intervenants de Gabriel. Le plus grand atout que nous avons eu est en fait sa mère. Nous observons d’ailleurs un grand respect pour tout ce que cette femme fait. Sans l’aide de sa mère nous n’aurions pas été en mesure de bien cibler nos actions pour faire progresser Gabriel. Les différents intervenants, qui œuvrent selon moi avec des ressources trop limités, n’ont juste pas la disponibilité nécessaire pour bien nous exposer la situation et nous aider à faire de notre relation avec Gabriel une situation gagnant-gagnant.

Question : Avez-vous rencontré des difficultés quant à l’adaptation de l’équipe face à l’embauche d’une personne présentant une déficience intellectuelle?

En voulant tellement nous assurer du bien-être et de l’intégration de Gabriel au sein de notre équipe, nous avons été victime de notre travail à cet effet. En fait, nous nous sommes trouvé dans une situation ou tous les employés le surprotégeaient et le couvaient complètement. À vrai dire c’est quand même un beau problème car notre inquiétude primaire était de loin résolue. Par contre, cette situation nous empêchait de bien gérer le progrès de Gabriel et de pouvoir l’encadrer adéquatement. Ses erreurs, et faux pas étaient complètement cachés par la célébration de ses bons coups de la part de l’équipe. Il nous fallu donc réajuster le tir afin que nous puissions faire grandir Gabriel dans un cadre approprié.

Question : Y a t-il des mesures spéciales qui ont été mises en place pour faciliter l’intégration de ce dernier? Avec quel organisme?

Avec l’aide des intervenants de Gabriel principalement Équitravail et sa mère nous avons appris les rudimentaires de la gestion de personnes vivant la réalité de Gabriel. En bref : structure, encadrement, discipline, renforcement positif, tous adaptés à sa situation à lui. Nous avons donc, travaillé à adapter des outils de gestion avec des objectifs précis dans lesquels Gabriel se reconnaîtrait et progresserait.

Question : Considérez-vous que cette personne soit traitée au même titre que tous les autres employés? Avez-vous des exemples?

Non pas du tout! Pour être honnête même si on voulait une parité total, il demeure que Gabriel est un peu le chouchou de tous. On travail fort pour que Gabriel soit traité au même titre que les autres mais il a encore droit au occasionnels traitements de faveur. Et pourquoi pas… on ne peut pas aider tout ceux qui vive la même réalité que Gabriel mais on peut toujours s’assurer que notre Gabriel soit traité au petits oignons!

Question : Qu’est-ce la présence de M. Lemieux apporte de positif au sein de votre entreprise?

Beaucoup de plaisir et de rires sincères… Sur le plan professionnel Gabriel est quelqu’un de très travaillant dont notre compagnie aurait peine à se passer. Il assume une position très importante au sein de notre organisation et sont rôle est crucial au bon fonctionnement de notre production ainsi qu’à l’image corporative chez la clientèle.

Question : Avez-vous une anecdote à nous raconter au sujet de M. Lemieux concernant son intégration dans l’équipe ou relativement à ses tâches?

Oui plusieurs mais une qui nous fait bien rire est arrivé lorsque je l’agaçait au sujet des Canadien de Montréal. Si vous ne connaissez pas Gabriel, le CH c’est une énorme partie de sa vie et généralement ce qui dicte son humeur de la journée. Je me suis souvent pris à écouter les résultats des matchs, question de savoir si Gabriel serait de bonne humeur cette journée là! Bref, je l’agaçait amicalement évidemment quand soudain il s’est exclamé «Pierre-Étienne tu es renvoyé! » Cette histoire me fait encore sourire renvoyer son directeur général, ça prend quand même un peu d’audace!

Question : Quel conseil donneriez-vous à un employeur qui se questionne avant d’embaucher une personne présentant une déficience intellectuelle?

À prime abord je dirais, écouter et apprenez à les comprendre… ils risquent de vous apprendre une leçon ou deux sur la vie. Assurez vous que l’environnement de travail que vous leur offrez correspond exactement à leurs capacités et attentes. Faites attention à ne jamais les placer dans une situation d’échec souvent ils ont des grands cœurs sensibles. Finalement, si vous faites ça pour avoir une subvention et/ou trouver des employés qui ne vous coûtent pas cher, vous n’avez vraiment rien compris!

* Crédit Association pour l’intégration sociale (Région de Québec) Ce lien s'ouvre dans une nouvelle fenêtre

Dernière mise à jour le : 14 avril 2015


© Gouvernement du Québec 2017